Actualités

Le Conseil scientifique de la Commission européenne soutient les NBT

11/08/2017

Le 28 avril 2017, le rapport intitulé « New techniques in Agricultural Biotechnology a été présenté à Carlos Moedas, Commissaire Européen pour la Recherche, la Science et l’Innovation, par le Scientific Advice Mechanism (SAM). Ce rapport met en avant les apports spécifiques des New Breeding Techniques (NBT) par rapport aux techniques de sélection conventionnelles.

Les NBT, un gain de temps et d’économies

Ces experts relèvent que les NBT sont plus faciles à utiliser, plus rapides et moins chères que les techniques de sélection classique. Par exemple, dans le cas d’une pomme résistante à la tavelure (maladie affectant les pommiers), le SAM rappelle  que la cisgénèse et l’intragénèse permettent  de gagner jusqu’à 50 ans par rapport à la technique de croisement classique qui nécessite de nombreux rétrocroisements pour conserver uniquement les caractéristiques ciblées.

Ces scientifiques mettent aussi en avant que « l’introduction simultanée de plusieurs changements dans le génome de la plante, avec une telle précision et une telle efficacité, n’est pas possible avec les méthodes classiques ». Ils notent également que les organismes obtenus par NBT « ne contiennent que des mutations ponctuelles et sont pratiquement indiscernables des variétés issues des méthodes classiques ».

Des effets hors cibles rares

Cette précision accrue permet également de renforcer la sûreté, les chercheurs relevant que « les effets hors cible sont rares et leur fréquence beaucoup plus basse » qu’avec les méthodes traditionnelles des semenciers et des agriculteurs. Ils soulignent au passage que les effets hors cible font actuellement l’objet de nombreuses recherches, lesquelles devraient « réduire encore leur fréquence ».

 

Source : http://www.info-nbt.fr/2017/05/nbt-soutenus-conseil-scientifique-commission-europeenne.html