Les cultures génétiquement modifiées : meilleures pour l’environnement

18/01/2018

Graham Brookes & Peter Barfoot ont intégré les données des études 2015 dans la 12ème édition de leur synthèse des innombrables études sur les impacts socio-économiques et environnementaux des cultures OGM dans le monde, depuis leur adoption il y a une vingtaine d’années. Il ressort que les traits GM contribuent à une réduction significative de l’impact environnemental lié à l’emploi d’insecticide et d’herbicide.

Pour examiner l’impact environnemental, l’analyse repose à la fois sur les volumes de matières actives utilisées et sur un indicateur (EIQ : Quotient de l’Impact Environnemental, basé sur la toxicité) qui permet de prendre en compte les impacts sur les santés animale et humaine.

Il ressort que les traits GM contribuent à une réduction significative de l’impact environnemental lié à l’emploi d’insecticide et d’herbicide dans les régions concernées.

Depuis 1996, l’emploi de pesticides dans ces cultures a été réduit au global de 618 700 tonnes de matière active (-8,1%) et l’impact environnemental EIQ a chuté de 18,6 %.

Le gain le plus important est obtenu avec les OGM résistants aux insectes (IR), en particulier les cultures de coton traditionnellement consommatrices intensives d’insecticides (-29% en volume), et également en maïs (- 53 % en volume, aves les bénéfices environnementaux associés). Les principales données sont résumées dans le tableau ci-dessous.

Il faut noter que l’adoption de stratégies intégrées du contrôle des mauvaises herbes pour éviter l’apparition de résistances à un herbicide, depuis une dizaine d’années, se reflète dans ces données.

 

Impacts environnementaux liés aux changements d’utilisation d’herbicides et insecticides dans les cultures OGM depuis 1996

Trait OGM

Volumes de matières actives utilisées

(milliers t et % des volumes)

impact environnemental lié à l’emploi d’herbicides et insecticides

(en % EIQ, indicateur d’impact sur la santé animale et humaine basé sur la toxicité des produits)

Coton résistant aux insectes

- 268 700 (-29,1%)

- 31,5

Maïs résistant aux insectes

- 87 100 (-53,3%)

- 57,7

Coton tolérant aux herbicides

- 25 100  (-7,6%)

- 10,2

Maïs tolérant aux herbicides

- 226 300 (-8,4%)

- 12,7

Colza tolérant aux herbicides

- 25 000 (-18,1%)

- 29,9

Soja tolérant aux herbicides*

+ 15 300 (0,5%)

- 13,9

  • En soja, tandis que l’emploi d’herbicides augmentait de 0,5% entre 1996 et 2015, l’impact environnemental lié à ces herbicides a diminué de près de 14%, en raison de l’adoption d’herbicides plus respectueux de l’environnement.

 

Source : GM crops: global socio-economic and environmental impacts 1996-2015 - Graham Brookes & Peter Barfoot PG Economics Ltd 2017 - UK, juin 2017