Applications par pays

Etats-Unis : 4,7 millions $ pour étudier la génétique de la tomate

15/10/2014

Etats-Unis

Un nouveau projet dirigé par des chercheurs de l’Université Cornell, de l’Institut Boyce Thompson pour la recherche sur les plantes et de la Station de Recherches agricoles du Département Américain de l’Agricultures, tous situés aux États-Unis, étudiera l’expression des gènes chez la tomate, dans le but de mieux comprendre leur régulation, le contrôle hormonal et les polymères structuraux qui constituent les parois cellulaires des fruits, et d’améliorer la qualité et les rendements des cultures.

Une deuxième partie de l’étude qui est financée par la National Science Foundation cherchera à comprendre la tolérance à la sécheresse chez les parents sauvages de la tomate.

Selon Jocelyn Rose, chercheuse principale du projet et professeur de biologie végétale, « si nous pouvons comprendre comment ces parents sauvages de la tomate poussent dans des conditions de sécheresse, nous pourrons essayer d’introduire ces caractères dans des tomates cultivées ou dans d’autres cultures ». Toutes les données générées par le projet seront présentées dans un « Atlas d’expression de la tomate » consultable, une plate-forme de visualisation de données qui reliera les informations sur l’expression des gènes à des images d’un scanner tomographique. « En créant une tomate numérique, nous pouvons commencer à déduire la fonction de gènes inconnus », a indiqué Rose.

 

Source : Université Cornell (18 septembre 2014)