Communiqués de presse

Trois propositions pour que l’UE ne laisse pas échapper les opportunités offertes par l’édition génomique

20/07/2018

Plus de soixante organisations et personnalités adressent
une lettre ouverte au Président Jean-Claude Juncker :
 

Plus de soixante organisations (centres de recherche publics et privés, universités, académies, instituts techniques, organisations professionnelles agricoles…) et personnalités scientifiques de différents pays de l’Union européenne et de Suisse se sont rassemblées au sein d’un Collectif dénommé « Initiative européenne pour l’édition génomique des plantes ». (1)

Ce Collectif adresse une lettre ouverte au Président Jean-Claude Juncker, ainsi qu’aux quatre Commissaires concernés, pour insister sur le fait que l’Union Européenne ne doit pas laisser échapper les opportunités offertes par l’édition génomique des plantes. Pour ce Collectif, les innovations permises par ces technologies seront essentielles pour permettre aux chercheurs et aux agriculteurs européens de travailler avec les meilleurs outils disponibles et éviter les distorsions de concurrence avec les grands pays agricoles qui s’y sont déjà engagés.

Dans ce but, le Collectif fait, à la Commission Européenne, trois propositions d’actions à engager rapidement pour permettre à l'Europe de se replacer à la pointe de l'innovation dans le domaine de la sélection végétale, dans l'intérêt des consommateurs, des agriculteurs, de l'industrie et de l'environnement :

- donner une interprétation cohérente de la définition d’un OGM au titre de la directive UE 2001/18/CE et décider de l’exclusion ou de l’exemption de certaines plantes de cette directive : les ségrégants négatifs, les plantes issues de la cisgénèse et certaines autres plantes issues des technologies d’édition des génomes ;

-  désigner une autorité de l’UE pour confirmer l’exclusion ou l’exemption de la Directive 2001/18/CE des plantes mentionnées ci-dessus ;

 - engager des discussions avec les pays exportateurs et importateurs de produits agricoles pour harmoniser les statuts réglementaires des plantes issues de l’édition des génomes.

Ce n’est qu’en permettant à la recherche privée et publique européenne de devenir des acteurs majeurs dans l’édition génomique des plantes que l’UE trouvera son rang dans cette « nouvelle ère » des biotechnologies en faveur des agricultures et de l’agroécologie.

  1. Allemagne, Autriche, France, Royaume-Uni, Suède, Belgique, Italie, Espagne, Finlande, Pologne, Roumanie, Suisse.

A voir : Liste des signataires

 

A partir du vendredi 20 juillet, la liste des signataires sera mise à jour sur les sites :

 

Contacts Presse :

WGG: Prof. Dr. Klaus-Dieter Jany: kd.jany@t-online.de, zentrale@wwg-ev.de
 
Presse Release - English version :