Evalutation des risques

21 scientifiques demandent à l’Europe de cesser de bloquer les essais d’OGM pour des raisons politiques

18/11/2014

Ces scientifiques européens préviennent que l’Europe pourrait perdre sa position de leader dans le domaine de la recherche, à moins que les essais au champ de plantes génétiquement modifiées (PGM) jugées par ailleurs sans danger soient autorisés.

Dans une lettre ouverte, 21 biologistes des végétaux sur les 30 dont les travaux sont les plus cités dans les revues scientifiques, demandent que les décideurs politiques adoptent une position plus favorable à la science et cessent de bloquer la recherche sur les PGM pour des raisons politiques. Trois points sont soulignés tout particulièrement :

- premièrement, que le financement destiné aux sciences végétales fondamentales et appliquées soit maintenu ou accru, afin de mettre au point des plantes qui seront particulièrement résilientes au changement climatique ;

- deuxièmement, que les phytotechniciens soient en mesure de réaliser des expériences sur le terrain ;

- troisièmement, que l’Europe permette l’autorisation rapide de variétés de plantes GM jugées sans danger par les autorités compétentes. « Les politiciens qui choisissent d’ignorer ce message ne pourront pas dire demain qu’ils prennent la science au sérieux », a déclaré le Professeur Stefan Jansson de l’Université d’Umeå en Suède, coordonnateur de la lettre.

 

Source : EurActiv.com (30 octobre 2014)