Outils utilisés

Creuser en profondeur pour protéger l’orge australienne de la sécheresse

12/07/2016

Des chercheurs de l’Université du Queensland, en Australie, ont identifié un gène clé de l’orge permettant à la plante d’accéder à l’eau stockée en profondeur dans le sol au cours des sécheresses.

 

Le gène, a expliqué le Dr Lee Hickey de Queensland Alliance for Agriculture and Food Innovation, favorise une croissance racinaire serrée permettant à la plante de développer des racines qui pénètrent jusqu’à l’eau stockée en profondeur dans le sol. « C’est peut-être là l’un des résultats de recherche les plus enthousiasmants jamais obtenu dans mon laboratoire », a-t-il déclaré. « Même au cours d’une sécheresse, il y a de l’eau en profondeur, et le fait de pouvoir obtenir des plantes dotées du type de système racinaire permettant d’accéder à cette eau signifie que les producteurs peuvent maintenir les rendements d’orge dans des conditions de sécheresse ». L’Australie est le 8ème producteur mondial d’orge, utilisée pour la plupart dans l’alimentation animale et la production de bière. Toutefois, en Afrique du Nord et en Asie du Sud-ouest, l’orge est une denrée de base principale. « Partout dans le monde, la plus grande contrainte à la production d’orge est l’eau », a déclaré Hannah Robinson, une doctorante qui a été le fer de lance de l’étude. « Les saisons sèches signifient des rendements plus faibles et moins de profits pour les agriculteurs. Les conséquences sont plus graves lors de phénomènes météorologiques comme les sécheresses et El Niño ».

Source : Université du Queensland (28 octobre 2015)

En savoir plus : https://www.uq.edu.au/news/article/2015/10/digging-deep-drought-proof-australian-barley