Outils utilisés

Identification du gène de résistance du blé aux maladies – des milliards d’économie possibles

12/07/2016

Une collaboration mondiale de chercheurs comprenant ceux du Plant Breeding Institute (PBI) de l’Université de Sydney, de l’Université de Newcastle et de l’Organisation de la Recherche Scientifique et Industrielle du Commonwealth Australien (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization – CSIRO), tous en Australie ; du Centre International pour l’Amélioration du Maïs et du Blé (CIMMYT) ; de l’Académie Chinoise des Sciences, et de l’Université Norvégienne des Sciences de la Vie, en Norvège, ont identifié un gène appelé Lr67 qui pourrait empêcher certaines des maladies du blé les plus importantes.

Lr67 a été identifié comme procurant la résistance à trois maladies de la rouille du blé, ainsi qu’à l’oïdium. Harbans Bariana, principal chargé de recherche au PBI, a déclaré que les maladies de la rouille sont une des contraintes les plus importantes pour la production mondiale de blé. « Les pertes potentielles découlant des maladies de la rouille du blé sont estimées à plus de 1,5 milliard de dollars par an rien que pour l’Australie, a-t-il indiqué, en ajoutant : « Le transfert du gène Lr67 dans des cultivars modernes du blé est déjà en cours au niveau du volet Programme australien de lutte contre la rouille des céréales de l’Université de Sydney. Son transfert à de futures variétés de blé au moyen de la sélection assistée par marqueurs (SAM) basée sur ces travaux augmentera la diversité pour la résistance ». Les travaux de l’équipe ont été publiés dans la revue Nature Genetics.

Source : EurekAlert.org (9 novembre 2015)

En savoir plus : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2015-11/uos-wdg110915.php