Applications santé

L’Afrique plus proche d’un remède contre une maladie du bananier

12/07/2016

Le flétrissement bactérien de la banane, ou Banana Xanthomonas Wilt (BXW), est une maladie virulente qui affecte tous les types de bananes, y compris la Cavendish et les plantains, qui sont une denrée de base pour plus de 400 millions de personnes dans les pays en développement. Lorsqu’elle frappe, il y a une perte de récoltes à 100 pour cent ; il n’existe actuellement aucun remède. La maladie a forcé beaucoup de petits exploitants en Afrique à abandonner la culture de bananes.

 

Aujourd’hui, des scientifiques de l’Institut International d’Agriculture Tropicale / International Institute of Tropical Agriculture (IITA) au Nigeria, en partenariat avec l’Organisation Nationale de Recherche Agricole / National Agriculture Research Organization (NARO) de l’Ouganda, sont sur le point de réaliser une percée. L’équipe, qui travaille avec la Fondation Africaine pour la Technologie Agricole (AATF) et l’Academia Sinica basée à Taïwan, a mis au point une banane génétiquement modifiée (GM) en utilisant des gènes de poivron vert. La banane GM est résistante au flétrissement bactérien. « Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. Le projet prévoit la commercialisation des bananes GM résistantes au flétrissement bactérien BXW en 2020, pour l’usage des agriculteurs », a indiqué Leena Tripathi, biotechnologiste à l’IITA. « Nous avons testé dix lignées indépendantes sélectionnées à partir d’essais plus vastes de 65 lignées, et nous avons constaté qu’elles étaient totalement résistantes à la BXW, comparées aux plantes non transgéniques, pour plusieurs générations dans deux essais différents, confirmant la durabilité du caractère ». Les essais confinés en Ouganda, a-t-elle ajouté, ont été encourageants. « Avec quelques essais supplémentaires qui commenceront l’année prochaine, répondant alors à la biosécurité et à la sécurité environnementale, et satisfaisant aux processus réglementaires, nous espérons obtenir les approbations et la déréglementation pour la commercialisation et la diffusion auprès des agriculteurs d’ici 2020 », a déclaré Mme Tripathi.

Source : allAfrica.com (14 décembre 2015)

En savoir plus : http://allafrica.com/stories/201512143004.html