Actualités

Le champignon issu de l’édition des gènes échappe à la réglementation du gouvernement des États-Unis

06/07/2016

Un champignon génétiquement modifié à l’aide de l’outil d’édition génomique CRISPR-Cas9 pour résister au brunissage, ne sera pas réglementé par le Département Américain de l’Agriculture. La décision tant attendue signifie que le champignon est le premier organisme modifié par CRISPR à être homologué par le gouvernement américain ; il peut désormais être cultivé et vendu désormais.

 

Yinong Yang, phytopathologiste à l’Université d’État de Pennsylvanie, a conçu le champignon en supprimant seulement quelques gènes qui sont responsables du brunissement. Selon Yang, il a reçu au début de ce mois une lettre du Service d’inspection des animaux et des plantes (APHIS), stipulant : « l’APHIS ne considère pas les champignons de Paris édités par CRISPR/Cas9, tel que décrits dans votre lettre en date du 30 octobre 2015, comme devant être réglementés ».

 

Le champignon ne déclenche pas la surveillance réglementaire américaine puisqu’il ne contient pas d’ADN étranger provenant de virus ou de bactéries. Alors que la première génération d’organismes génétiquement modifiés utilisait l’ADN étranger pour modifier génétiquement les plantes, la nouvelle technique d’édition de gènes d’aujourd’hui ne le fait pas et, donc, ne rentre pas dans le champ de la réglementation. Les États-Unis sont en train de revoir leurs règles pour la réglementation des OGM. En attendant, Yang se demande s’il doit commercialiser ses champignons. L’État de Pennsylvanie avait déposé un brevet sur l’organisme en automne dernier, indique-t-il.

 

Source : Nature (14 avril 2016)

En savoir plus : http://www.nature.com/news/gene-edited-crispr-mushroom-escapes-us-regulation-1.19754?WT.mc_id=TWT_NatureNews