Applications santé

15/03/2015

Des pommes de terre à faibles teneurs en toxines

Une équipe de chercheurs du « RIKEN Center for Durable Resource Science durable » dirigée par K. Saito, a réussi à obtenir des pommes de terre contenant moins d’alcaloïdes toxiques par une technique d’édition du génome (TALEN)…

...

Lire la suite

15/03/2015

Impacts positifs du riz GM résistant aux insectes sur l’utilisation de pesticides et la santé des agriculteurs en Chine

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Science China Life Sciences le riz génétiquement modifié (GM) résistant aux insectes réduit considérablement l’utilisation de pesticides et les effets nocifs sur les systèmes neurologiques et hématologiques et sur les bilans électrolytes des agriculteurs.

...

Lire la suite

16/10/2014

Les opposants au riz doré doivent être tenus responsables des problèmes de santé liés à la carence en vitamine A

Dans cet article d’opinion, David Ropeik, professeur à Harvard Extension School aux États-Unis, écrit qu’en 2002, le riz doré, un riz génétiquement modifié (GM) capable de produire le gène précurseur de la vitamine A était techniquement au point. Il aurait pu commencer à sauver des millions de vie et à empêcher des dizaines de millions de cas de cécité de personnes souffrant de carence en vitamine A à travers le monde. Mais, renseigne-t-il, il n’est encore utilisé nulle part à cause de l’opposition à la technologie GM. Or, deux économistes agricoles ont quantifié le prix de cette opposition.

...

Lire la suite

15/10/2014

Un double OGM pour combattre le virus Ebola : murin puis tabac

Deux américains qui avaient contracté le virus Ebola ont vu leur santé s’améliorer après avoir reçu un traitement expérimental ZMapp. Il s'agit d'un essai d'immunisation passive avec un mélange de trois anticorps monoclonaux, obtenus en immunisant des souris avec des glycoprotéines (ou GP) du virus Ebola responsable d’une épidémie au Zaïre (ou Z).

On a ensuite préparé des anticorps monoclonaux anti-GP (dits ZMapp), en fusionnant des lymphocytes immuns des souris immunisées et une lignée de myélome murin. Il s’agit donc d’anticorps produits par recombinaison génétique. On a pu montrer que lorsqu'on les mélangeait, ces trois anticorps conféraient la guérison à des souris infectées avec du virus EBOLA. Le même mélange des 3 ZMapp s’est avéré protecteur chez le singe macaque à condition de l’administrer sans attendre trop longtemps (2 jours max) après l'injection du virus EBOLA d'épreuve.

...

Lire la suite