Réglementation

Une étude sur deux générations montre que le riz BT n’a pas d’effet sur les rats de laboratoire

Le riz transgénique Bt TT51 a été développé par l’introduction d’un gène synthétique issu de Bt (CryAb ou CryAc) dans le riz MingHui63. Er Hui Wang du Centre Chinois pour le Contrôle et la Prévention des Maladies et ses collègues ont réalisé une étude pour étudier les effets à long terme de ces plantes génétiquement modifiées (PGM) sur la santé des hommes ou des animaux.

En lire plus

Impact des aliments issus de plantes génétiquement modifiées sur les animaux d’élevage

A l’échelle mondiale, les animaux producteurs de denrées alimentaires consomment 70 à 90% de la biomasse produite à partir de plantes génétiquement modifiées (PGM). Une nouvelle étude (Université de Davis) résume brièvement la littérature scientifique sur les performances et la santé des animaux nourris avec des aliments issus de plantes génétiquement modifiées et sur la composition des produits dérivés de ces animaux
Elle traite également de l’expérience acquise avec des populations d’animaux d’élevage alimentés avec des produits issus de PGM, et présente les principaux pays producteurs d’aliments pour animaux d’origine GM et non GM dans le commerce mondial.

En lire plus

Évaluation de la sécurité sanitaire des plantes génétiquement modifiées (PGM)

Les variétés de plantes génétiquement modifiées (PGM) par la technique de la transgénèse sont obtenues par l’insertion dans leur génome d’une ou de plusieurs séquences d’ADN pouvant provenir d’un autre génome d’organismes connus (ex : bactéries ou plantes). En général, cette séquence conduit à l’expression d’une protéine et ainsi confère une nouvelle propriété spécifique à la plante : tolérance à un herbicide, action insecticide ou virucide, tolérance à des conditions environnementales telles la sécheresse, la salinité du sol, etc.

En lire plus