Communiqués de presse

L’AFBV propose que les biotechnologies végétales soient retenues par la Commission Juppé - Rocard

21/10/2009

L’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV), présidée par Marc Fellous, Professeur de génétique humaine, et parrainée notamment par Axel Kahn, fait entendre sa voix dans le grand débat sur les finalités du grand emprunt qui doit être lancé pour financer des investissements porteurs pour la croissance économique de notre pays.

Alors que l’on redécouvre l’intérêt stratégique de l’agriculture, celle-ci est  confrontée dans notre pays à un inquiétant problème de baisse de compétitivité, à la nécessité de trouver des alternatives à la protection chimique des cultures et à une contribution énergétique encore insuffisante.

L’AFBV est  convaincue que  les biotechnologies végétales peuvent apporter une contribution essentielle à la croissance verte compte tenu de ses impacts  considérables dans les domaines de l’agriculture, l’énergie, la santé et l’environnement.

Mais alors que les biotechnologies vertes font l’objet d’investissements massifs dans la plupart des grands pays agricoles et sont sources d’innovations multiples et porteuses de progrès, l’AFBV constate que la France s’est  isolée en perdant en quelques années la place privilégiée qu’elle avait su conquérir grâce à la qualité de ses chercheurs et ses facultés d’innovation.

L’AFBV estime que l’inscription de crédits de recherche sur les biotechnologies vertes dans ce grand  emprunt national marquerait un signe fort  sur les ambitions de la France de  demeurer parmi les grands pays agricoles qui ont fait le choix de ces technologies innovantes dans le domaine du vivant.

L’AFBV souhaite donc que la France reprenne l’initiative en faveur du développement des biotechnologies vertes  qui devient un enjeu  majeur de la recherche française  pour permettre à une agriculture durable de se développer. Elle a donc demandé  à la commission Juppé - Rocard  d’inscrire les biotechnologies vertes dans ses priorités.