Communiqués de presse

L’utilisation du génie génétique est incontournable pour atteindre les objectifs ambitieux de la loi d’Avenir pour l’Agriculture

09/01/2014

La Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt (LAAAF), dont l’examen a débuté à l’Assemblée Nationale, fixe comme objectif de concilier « performance économique et performance écologique ». L’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV) ne peut qu’adhérer à cet objectif, mais elle s’étonne, et regrette, l’absence totale de référence concrète à l’amélioration génétique des plantes.

L’AFBV ne comprend pas que le Ministre de l’Agriculture persiste à considérer qu’il puisse y avoir un antagonisme entre l’agroécologie, qu’il entend promouvoir et certaines biotechnologies végétales.

En l’absence de tout risque avéré concernant la culture et la consommation de produits issus de plantes génétiquement modifiées, l’AFBV réaffirme que, face aux enjeux à venir, aucun des outils permettant une amélioration des caractéristiques des végétaux ne doit être exclu a priori.

L’AFBV craint que l’attitude persistante de la France à refuser certaines technologies, que tous les grands pays agricoles mettent en œuvre, ne conduise notre pays dans la marginalité et dans l’impasse.

C’est pourquoi l’AFBV a écrit aux parlementaires en leur faisant parvenir une note détaillée sur les enjeux de ces nouvelles technologies pour l’avenir de notre agriculture.