Applications industrielles

L’industrie de l’éthanol obtient son propre maïs biotech

27/04/2015

Cet article met en vedette un nouveau maïs biotech appelé Enogen. C’est le premier maïs génétiquement amélioré strictement pour la production d’éthanol.

Des scientifiques de Syngenta ont modifié le maïs afin qu’il produise une enzyme nécessaire pour raffiner le biocarburant. Les usines d’éthanol qui utilisent le maïs modifié affirment qu’il fonctionne mieux que les enzymes achetées séparément, produisant plus d’énergie par boisseau de maïs et nécessitant moins d’énergie pour le faire.

Jack Bernens, Directeur Marketing d’Enogen pour Syngenta, fait savoir que les usines d’éthanol qui utilisent l’hybride enregistrent un gain de deux à six pour cent de rendement d’éthanol par boisseau. « Ainsi, sans matériaux supplémentaires, l’usine peut produire plus d’éthanol », déclare-t-il.

Cependant, les critiques écologistes sont sceptiques. « Il peut très bien améliorer l’éthanol à base de maïs d’une certaine façon », convient Doug Gurian-Sherman, le Directeur de l’Agriculture Durable au Center for Food Safety, un organisme à but non lucratif basé à Washington, D.C. « Je doute que ce sera un avantage net considérable ».

Les critiques craignent en outre qu’Enogen puisse se retrouver par erreur dans l’approvisionnement alimentaire. Si l’entreprise insiste sur le fait que, même dans ce cas, il n’y a aucun risque pour la sécurité, les minoteries et autres entreprises de l’industrie agro-alimentaire ne cachent pas leur inquiétude. Syngenta a mis en place un programme de traçage en ligne pour s’assurer que le maïs destiné uniquement à la production d’éthanol est planté, récolté, stocké et expédié séparément d’autres maïs.

 

Source : Minneapolis Star Tribune (2 février 2015)