Les OGM en questions

Les OGM sont ils sans risque pour la santé et avons nous suffisamment de recul pour l’affirmer ?

26/01/2016

Les premiers OGM ont été commercialisés en 1996 et ont fait l’objet de milliers d’études d’évaluation. Nous avons donc maintenant suffisamment de recul pour pouvoir porter une réponse crédible à cette question.

Selon Gérard Pascal, directeur de recherche honoraire de l’INRA et expert auprès de la commission de Bruxelles et de l’OMS :  depuis la première mise en marché des OGM en 1996 « Aucune publication dont le protocole et/ou les résultats sont reconnus par la communauté scientifique n’a pu apporter la preuve d’un risque avéré des plantes génétiquement modifiées (PGM) objets d’un dépôt de dossier de demande d’autorisation de culture ou de mise sur le marché. Les évaluations réalisées permettent de conclure que ces PGM ne posent pas plus de problèmes sanitaires que les aliments courants auxquels on peut les comparer ». Cette analyse est partagée par les instances d’évaluation d’un grand nombre de pays.

De plus, des OGM comme le maïs et le soja ont été consommés  dans de très nombreux pays du monde, depuis plus de 20 ans, par des milliards d’animaux (volailles, bovins, porcins) pendant toute leur durée de vie. Or il n’a pas été constaté d’accidents sanitaires sur ces différentes générations d’ animaux ni de problème particulier sur leur descendance. D’ailleurs des éleveurs recherchent plus particulièrement des maïs  Bt (OGM) car ils ont constaté un meilleur état sanitaire de leur élevage avec ce type de maïs : ces maïs Bt contiennent nettement moins de fumonisine, une mycotoxine cancérigène.

 

En savoir plus : 10 questions à Bernard Le Buanec sur les OGM - Edition edpsciences