Applications santé

Les plantes génétiquement modifiées pour lutter contre le spina bifida

21/09/2015

Belgique

Une nouvelle recherche suggère que la biofortification du riz avec un gène pour produire plus de folate pourrait considérablement réduire le risque d’anomalies congénitales telles que le spina bifida et d’autres anomalies du tube neural, qui sont causées par une carence en acide folique.

Les anomalies de fermeture du tube neural responsable du spina bifida et anencéphalie sont responsable d’handicaps sévères de l’enfant en cours de conception. Elles touchent chaque année en France près d’une grossesse sur 1 000.

Il est cependant établi qu’elle est corrélée à des apports faibles en acide folique (vitamine B9). La difficulté de la mise en œuvre de cette prévention réside dans le fait qu’elle doit débuter avant même que la femme soit enceinte.

Les résultats d’études ont conduit certains pays où ce type d’anomalies était plus fréquent qu’en France (pays anglo-saxons et Hongrie) à définir une politique de prévention dont l’objectif était d’augmenter les apports en acide folique chez les femmes avant le début de leur grossesse.

La prévention s’appuie sur les professionnels de santé à qui il est demandé d’insister auprès des femmes en âge de procréer sur la nécessité de consommer des aliments riches en folates : légumes verts à feuilles, légumes secs, agrumes …

De plus, certaines régions du monde comme la Chine ou l’Inde, ont une alimentation maternelle pauvre en acide folique avec une haute incidence du spina bifida et ou anencéphalie. Aussi, dans ces régions, une alimentation comme le riz enrichie par bio fortification d’un gène de la synthèse de l’acide folique serait une solution pour ces handicaps sévères et à vie.

C’est exactement ce que proposent des chercheurs de l’Université de Gent dans un article : Hans De Steur, Manoj Kumar Dora, Dieter Blancquaert, Ge Liqun, Willy Lambert,

 

Source : Dominique Van Der Straeten, Xavier Gellynck. Evaluating GM biofortified rice in areas with a high prevalence of folate deficiency. International Journal of Biotechnology.