Ils ont dit...

François Hollande ne digère pas les OGM américains

02/09/2013

Guy SORMAN essayiste, éditeur, fondateur de l’ONG « Action contre la faim »

Le débat sur les OGM est une controverse politique, pas trop un débat scientifique. L'OGM est ce que l'on appelle un marqueur identitaire, tout comme le refus de l'exploitation du gaz de schiste. Être Vert exige de refuser les OGM ; dans les proclamations et actes de foi les raisons de ce refus sont secondes. François Hollande ne cède pas à la Raison mais aux Verts, par nécessité électorale : on le suppose.

Pourquoi les Verts sont-ils hostiles aux OGM qui "respectent" mieux la nature que l'usage des insecticides ? Serait-ce parce que les OGM sont généralement Made in USA ?....

Si l'OGM de maïs était français, il serait sans doute célébré comme une preuve du génie national. Mais les OGM ne sont plus français : les chercheurs en agronomie filent vers les États-Unis et la Suisse et les entreprises françaises ont renoncé à ce marché trop politisé pour être rentable. Louis Pasteur, s'il revenait parmi nous, aurait-il le droit d'expérimenter ses vaccins ? Ou les Verts lui opposeraient-ils le "principe de précaution" ? 

 

Source : Contrepoints du 22/08/2013