Applications agricoles

Nouveau projet de recherche pour enrayer la rouille jaune du blé

02/05/2017

Un nouveau projet de recherche financé par le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC, Conseil de recherche en biotechnologique et en sciences biologiques), basé au Royaume-Uni et dirigé par le Dr Ksenia Krasileva, chef de groupe à l’Institut Earlham et au Laboratoire Sainsbury, axera ses travaux sur la recherche et l’amélioration de plantes capables de mieux repousser les maladies. Le projet de recherche travaillera en particulier à réduire largement le temps nécessaire pour identifier la résistance à la maladie de la rouille jaune du blé, de 15 à 20 ans actuellement à seulement deux ou trois ans.

 

La rouille du blé peut provoquer des pertes de cultures dévastatrices et sa prévention nécessite l’usage de fongicides qui sont coûteux pour les agriculteurs et pour l’environnement. L’équipe espère que l’application des dernières technologies de séquençage de l’ADN à l’amélioration du blé permettra de développer plus rapidement des plantes dotées de meilleures défenses, réduisant ainsi une dépendance excessive à l’égard de pulvérisations chimiques nocives. De telles plantes seraient particulièrement utiles aux agriculteurs des pays en développement, qui n’ont souvent pas les moyens nécessaires pour pulvériser leurs cultures et subissent de lourdes pertes. « Le blé, tout comme l’homme, a un système immunitaire sophistiqué.  Cultiver des variétés de blé résistantes aux maladies est une solution économique et respectueuse de l’environnement, pour accroître les rendements sur les sols agricoles disponibles tout en réduisant les coûts de production », conclut le Dr Krasileva.

Source : Institut Earlham

En savoir plus : http://earlham.ac.uk/new-investigator-award-help-arrest-global-cereals-killer