Applications alimentaires

Des plantes génétiquement modifiées pourraient éliminer les intoxications alimentaires

21/09/2015

Allemagne

Des scientifiques de deux entreprises de biotechnologie allemandes, Nomad Bioscience et Icon Genetics, ont génétiquement modifié des plantes pour produire des protéines antimicrobiennes qui peuvent être extraites et appliquées à la viande et aux produits contaminés. Les protéines appelées colicines peuvent tuer des souches mortelles d’E. coli.

« Toutes les épidémies d’origine alimentaire qui ont été enregistrées ces 15 dernières années ont été très bien contrôlées en combinant seulement deux colicines, appliquées à de très faibles concentrations », a indiqué Yuri Gleba, PDG de Nomad Bioscience : « Les colicines sont 50 fois plus actives contre les bactéries que les antibiotiques habituels ».

Les scientifiques ont contaminé des filets de porc avec une souche d’E. coli puis ont pulvérisé sur la viande un mélange de deux types de colicines ; ils ont constaté des réductions considérables des niveaux d’E. coli au bout d’une heure seulement. De plus, ils ont réussi à faire exprimer à diverses plantes d’importantes quantités de colicines. « Le rendement qu’ils obtiennent avec leur source végétale est beaucoup plus élevé que celui qui serait normalement obtenu en laboratoire avec E. coli », a déclaré William Cramer, un biologiste structural qui étudie les protéines à l’Université Purdue aux États-Unis.

La prochaine étape pour l’équipe est de chercher à obtenir l’approbation du produit par la Food and Drug Administration, l’administration américaine des aliments et du médicament. Les chercheurs envisagent également d’étendre leur processus à d’autres types de bactéries telles que la salmonelle. Leur étude a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

 

Source : Popular Science (11 septembre 2015) test