Applications santé

Un double OGM pour combattre le virus Ebola : murin puis tabac

15/10/2014

Deux américains qui avaient contracté le virus Ebola ont vu leur santé s’améliorer après avoir reçu un traitement expérimental ZMapp. Il s'agit d'un essai d'immunisation passive avec un mélange de trois anticorps monoclonaux, obtenus en immunisant des souris avec des glycoprotéines (ou GP) du virus Ebola responsable d’une épidémie au Zaïre (ou Z).

On a ensuite préparé des anticorps monoclonaux anti-GP (dits ZMapp), en fusionnant des lymphocytes immuns des souris immunisées et une lignée de myélome murin. Il s’agit donc d’anticorps produits par recombinaison génétique. On a pu montrer que lorsqu'on les mélangeait, ces trois anticorps conféraient la guérison à des souris infectées avec du virus EBOLA. Le même mélange des 3 ZMapp s’est avéré protecteur chez le singe macaque à condition de l’administrer sans attendre trop longtemps (2 jours max) après l'injection du virus EBOLA d'épreuve.

Il était évident qu’allait se poser le problème de l'approvisionnement en ZMapp : ce n'est pas à partir des 3 ZMapp produits par l’OGM murin qu'on allait pouvoir disposer de suffisamment d’anticorps pour traiter de nombreux malades. La production en masse par des plants de tabac était donc un moyen idéal. Aussi, les 3 transgènes codant ces 3 ZMapp ont été insérés dans des vecteurs permettant de les exprimer dans des cellules de tabac par la compagnie Canadienne Kentucky BioProcessing.

La préparation des 3 ZMapp purifiés à partir des plants de tabac permet de faire chez l’Homme de la sérothérapie curative. C’est bien ce qu'on a fait en cherchant à neutraliser avec ces ZMapp l'infectivité du virus en cours de développement chez les 3 patients malades.

Source : Professeurs Marc Fellous et Marc Girard, Biotechnologies Végétales Infos 4ème trimestre 2014